Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2010-12-30T00:22:00+01:00

Opération cachou lajaunie, j'ai besoin de vous!!!!

Publié par La maison atelier baroussemania

 

 

 

Voila tout d'abord l'histoire...

 

 

·٠•●♥ ...... ♥

Cachou Lajaunie   

·٠•●♥ ...... ♥

 

 

Le Cachou Lajaunie est une pastille carrée de couleur noire, à la réglisse, qui vit le jour en 1880 à Toulouse, chez un pharmacien nommé Léon Lajaunie, et qui est vendue dans une boîte métallique ronde.

Depuis sa création, la marque a connu différents propriétaires. Elle est actuellement la propriété du groupe Cadbury-Schweppes. Ce petit bonbon a existé en trois saveurs : à la réglisse, à la menthe et à la vanille. Aujourd'hui, seule la saveur réglisse a été conservée. De 1902 à 1987, les campagnes publicitaires ont soutenu le développement de l’entreprise : 400 000 boîtes vendues en 1910, 2 000 000 en 1930 et 7 000 000 en 1987. Actuellement, plus de 10 millions de boîtes jaunes sont vendues chaque année, soit une boîte toutes les quatre secondes.


 et c'est donc là que j'ai besoin de vous, si vous aussi vous manger des Cachou  fabriqués dans mon déparement, 

 

à Toulouse (31)


 je veux bien les boites vides  de Cachou Lajaunie

 

que vous pouvez envoyé à cette adresse:


 Maison AtELIER bAROUSSEMANIA


Magali Quillard

9 rue La LANE

31510 Cier de rivière


 merci à toutes pour vos dons de boite de cachou

 

Je ne peux pour le moment pas vous dire ce que je vais réaliser avec ça mais je vous promets des photos dès les première créations..

 

 J'espère que vous serrez nombreuses a me venir en aide, si non je vais être obligé de faire la demande en bande annonce a la Télévision...mdr

 

 

 l'histoire continue , un article de la dépêche de Midi pyrénées 

A presque 130 ans, le cachou Lajaunie est toujours toulousain

Unique. Cinq employés cuisent, goûtent, coupent, trient et conditionnent les cachous à Toulouse.

Christophe Serre, responsable de production de la plus petite usine du groupe Cadbury au monde, à Larrieu-Thibaud: on y fabrique une boîte des fameux cachous par seconde. Il existe de nombreux produits dérivés et des boites de toute sles couleurs. Photo D
Christophe Serre, responsable de production de la plus petite usine du groupe Cadbury au monde, à Larrieu-Thibaud: on y fabrique une boîte des fameux cachous par seconde. Il existe de nombreux produits dérivés et des boites de toute sles couleurs. Photo D
Christophe Serre, responsable de production de la plus petite usine du groupe Cadbury au monde, à Larrieu-Thibaud: on y fabrique une boîte des fameux cachous par seconde. Il existe de nombreux produits dérivés et des boites de toute sles couleurs. Photo D Christophe Serre, responsable de production de la plus petite usine du groupe Cadbury au monde, à Larrieu-Thibaud: on y fabrique une boîte des fameux cachous par seconde. Il existe de nombreux produits dérivés et des boites de toute sles couleurs. Photo D

Des pots qu'on dirait sortis d'une pharmacie à l'ancienne sont alignés sur le rebord de la fenêtre dans le petit hall d'entrée d'un modeste hangar de l'avenue Larrieu-Thibaud, à Toulouse. Réglisse, poudre d'iris et de cachou, lactose, menthe, sucre, amidon de maïs, charbon, résine de lentisque, peut-on lire sur les bocaux remplis de produits blancs, noirs, verts ou roses.

Des boîtes de cachous Lajaunie de toutes les formes, toutes les époques et toutes les couleurs, qui feraient le bonheur des collectionneurs acharnés de la marque mythique, attendent dans une discrète vitrine, sous une affiche publicitaire à la gloire du fameux cachou créé en 1880 par Léon Lajaunie, pharmacien à Toulouse.

Recette secrète

Après plus d'un siècle d'existence, la recette élaborée par le praticien toulousain est toujours la même, suivie scrupuleusement par les cinq employés qui fabriquent ici, dans la plus petite usine au monde du groupe leader de confiserie Cadbury, une boîte de cachou Lajaunie à la seconde, quatre à cinq millions par an.

Un vrai petit bijou de fabrique, bien loin de l'usine de chewing-gum où a débuté Christophe Serre, le responsable de production de cachou Lajaunie et des pastilles Vichy, autre marque mythique de Cadbury, avec la Vosgienne, les carambars et les malabars chers à notre enfance et les best-sellers pâtes à mâcher d'Hollywood (sans oublier les chocolats Poulain ou 1848).

Rien à voir ici avec l'usine où de Funès-Rabbi Jacob dégringolait dans les tuyaux multicolores de chewing-gum. Dans l'atelier de cuisson qui fleure bon la menthe et la réglisse, une grosse marmite métallique permet de cuire les ingrédients tous naturels, déjà cités, des fameux cachous. Au bout de quelques heures à bonne température, en sort non pas la potion magique élaborée par Panoramix mais une pâte noire, objet de toutes les attentions du maître cuiseur, dont le tour de main est très particulier. C'est lui qui contrôle et goûte le produit afin de vérifier qu'il correspond bien à la recette imaginée par le pharmacien toulousain qui souhaitait à l'époque « rafraîchir l'haleine, assainir les gencives, aider à la digestion, lutter contre la toux, etc. »

« Deux personnes goûtent en fait la mixture afin d'éviter toute erreur. Une fois celle-ci refroidie, elle est mise en forme et laminée puis prédécoupée afin d'atteindre la taille réglementaire d'1,5 mm », précise Christophe Serre : « Interviennent ensuite le triage puis l'application de cire de carnauba, agent d'enrobage qui évite que les cachous se collent ». Enfin, le conditionnement en boîte de fer-blanc traité pour l'alimentaire a lieu sur une machine spéciale. Merci Dr Kachou !

 

 

 

Histoire[modifier]

L'origine de la commercialisation[modifier]

Publicité pour les cachous

Dès le XVIIe siècle, les cachous se vendaient un peu partout en Europe. Ils étaient très appréciés car ils parfumaient l’haleine et avaient certaines vertus médicinales, les vrais cachous étant bons pour les dents et l’estomac. Pendant très longtemps, la précieuse gomme était commercialisée par les apothicaires et les médecins la prescrivaient à leurs malades.

Le Cachou Lajaunie[modifier]

Boîte de Cachou Lajaunie recto verso

En 1880, un pharmacien du nom de Léon Lajaunie change la recette et les commercialise sous son nom dans de petites boîtes jaunes. L'histoire raconte que Léon Lajaunie avait parmi ses clients des fumeurs, des chauffeurs, des cyclistes, des gens qui toussotaient et qui crachotaient, d'autres à l'hygiène dentaire et buccale négligée se plaignaient de leur forte haleine. Il décida de procéder à des mélanges, comme savaient si bien le faire les pharmaciens de l'époque afin de trouver une solution au problème buccal de ses clients.

Il utilisa plusieurs catégories de réglisse qui étaient trempées, fondues et brassées.

Il y ajouta également plusieurs autres produits (sucre, amidon, lactose, gélatine aromatisée, poudre de cachou). Après refroidissement, il incorpora à la pâte de la poudre d’iris et de la résine de lentisque. Après repos, il ajouta de l’essence de menthe anglaise. Par la suite il aplatit, étira et étala le mélange sur un marbre huilé sur une épaisseur qu'il voulait la plus fine possible (environ un millimètre). Il couvrit les deux surfaces avec des feuilles d'argent, laissa sécher à l’étuve et découpa la pâte en grains carrés avant de les vernir avec un mélange de benjoin et de graines de mastic.

Il obtint alors ces fameux petits bonbons carrés de couleur noire. Cette couleur provient entre autres de l’ajout de poudre noire de charbon de peuplier à divers stades de la fabrication. Léon Lajaunie sembla apprécier la saveur de son invention, aussi, il décida de la commercialiser.

Les petits losanges noirs ayant besoin d'une boîte, il contacta un de ses amis, Mr Caire, un horloger de L'Isle-Jourdain avec qui, il conçut une boîte ronde d'une taille commode qui permettait de la glisser dans la poche d'un gousset. C'est ainsi qu'il conçut la célèbre boîte métallique et que sa confection fut donnée aux frères Sirven, imprimeurs et fabricants de boîtes métalliques.

En 1890, Léon Lajaunie pensa à commercialiser ses cachous en faisant de la publicité. Il fit confectionner des affiches en métal émaillé sur lesquelles étaient vantées les vertus de la nouvelle friandise. Ce fut la première publicité visible sur les lieux de vente.

En 1904, l'âge se faisant sentir et n'ayant aucun héritier il rétrocéda la marque, les droits d'exploitation et la formule à Mr Sirven.

Un succès commercial[modifier]

Jeune femme rousse arborant fièrement une cigarette allumée et suçant des cachous pour garder l'haleine fraîche.

Par la suite, les frères Sirven reprirent l’affaire et vendirent les «Cachou Lajaunie» dans les bureaux de tabac. En 1930, la première publicité animée arriva sur les écrans de cinéma. Depuis, les cachous Lajaunie, dont la production et la vente ne cessaient d'augmenter, connurent un véritable succès commercial. Ils devinrent le produit emblématique de la ville de Toulouse.

La composition du cachou ne fut pas modifiée et la boîte resta identique.

Sur les premières boîtes, il y avait une faute d'orthographe dans l'adresse mais on ne la modifia pas.

En 1905, le petit atelier de la rue Loze produisait 324 286 boîtes et les chiffres ne cessèrent de grimper régulièrement.

En 1914, la communication des cachous Lajaunie fut confiée au célèbre affichiste Cappiello. La première affiche cachou Lajaunie était une jeune femme rousse arborant fièrement une cigarette allumée et suçant des cachous pour garder l'haleine fraîche.

De 1926 à 1979, Mlle Pécot prit la direction de l'entreprise.

En 1930 sa publicité entra dans le cinéma parlant. Havas réalisa plusieurs dessins animés avec un jeune bambin nommé « Cachounet » qui volait au secours des personnes dont le succès amoureux était menacé par leur mauvaise haleine.

Mademoiselle Pécot partit à la retraite en 1979 mais décéda le jour même de son départ et elle fut remplacée par Monsieur Courtade. La même année, la petite boîte jaune était visible dans le métro au côté des jeans C17.

En 1985, les cachous Lajaunie s'offraient leur première campagne télévisée pour 450 000 Francs les 3 secondes. Le spot, « La Belle de Cadiz » avec Kristen Hocking, fut la première réclame télévisuelle qui obtint la Minerve de platine : Cachou Lajaunie, Lajaunie... Han han ! Elle fut récompensée comme meilleure publicité de l'année[1]. En 1988, la société s'offrit pour le lancement du cachou Lajaunie « Goût blond » le célèbre Top Model Naomi Campbell.

Par la suite, l'entreprise fut achetée par les Laboratoires Pierre Fabre et revendue en 1993 aux anglo-saxons du laboratoire Parke-Davis, filiale du groupe américain Warner-Lambert qui avait déjà fait l'acquisition des pastilles Vichy en 1988. Le laboratoire développa des produits génériques. De ce fait les cachous n'en étaient plus, ils n'avaient gardé que le nom.

Le parfum vanille a été abandonné en 2005. La marque est aujourd'hui propriété de l'entreprise Cadbury-Schweppes qui a arrêté en 2007 le parfum menthe. Il ne reste que le parfum originel « tradition », la boîte jaune, dont un nouveau modèle à ouverture plus facile sera bientôt distribué.

 

 

Photos[modifier]

 

 

 

 la sources  de cet articles http://fr.wikipedia.org/wiki/Cachou_Lajaunie

Voir les commentaires

commentaires

couleur lin & petites mains by loisirelle 30/12/2010 12:30



oulalaa, quel succès ! il a bien fort longtemps que je n'en ai pas mangé ! et personne autour de moi non plus (que je sache).


mais si j'en ai, je te les enverrai, promis promis ;)


bisous et bonne année (un peu en avance) 


isabelle  (http://loisirelle.canalablog.com)



Mimile56 30/12/2010 10:21



1 boite toute les 4 sec, quel succès, pour ma part, je n'en mange pas et je ne connais personne dans mon entourage non plus, cependant, je transmets l'info autour de moi, sait-on jamais ;)



Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog